La Camorra de Naples, l’une des mafias les plus violentes d’Italie

La troisième ville d’Italie n’est pas un paysage idyllique pour tout le monde. Derrière ses plages, son volcan (le Vésuve) et son stade Maradona, nouveau fief du SC Napoli, on trouve également l’une des quatre plus grandes organisations criminelles du pays : la Camorra.

En Italie, chaque région a sa propre mafia. En Sicile, il y a la célèbre Cosa Nostra. En Calabre, sévit la Ndranghetta. Dans les Pouilles, c’est la Sacra Corona Unita. Et en Campanie, la région de Naples, il s’agit donc de la Camorra.

Comme ses consoeurs, cette organisation criminelle un large panel d’activités, allant du trafic de drogue à la prostitution, en passant par le racket, la contrebande et le recyclage des ordures (parce qu’il faut bien blanchir l’argent sale). A contrario des autres mafias italiennes, la Camorra a deux spécifités :

  • Elle est urbaine. Elle sévit en ville, alors que les autres sont plutôt rurales.
  • Elle est décentralisée et structurée de manière horizontale (et non verticale). Au sein de la Camorra, il n’y a pas de « parrain ». Chaque clan est indépendant. Il règne sur son territoire et a son propre chef (le « capo » ou « capintesta »). On compare souvent cette mafia a une hydre a plusieurs têtes.

La Camorra est surtout connue pour être extrêmement violente et impitoyable. Lors de guerres de clans, on compte les morts à la pelle dans les rues de Naples. Les autorités sont régulièrement débordées par les règlements de compte et il n’est pas rare que ce soit les voyous qui fassent la loi. Son emprise sur la ville, et la région, est immense.

Naples (Campanie), ville d'origine de la Camorra
Naples, une ville pauvre et gangrénée par la mafia

Ainsi, pendant la crise sanitaire, on l’a vu tirer profit de la situation, par opportunisme, pour asseoir encore un peu plus sa mainmise sur une population pauvre et aux abois.

Comme toutes les autres mafias d’Italie, elle a également des ramifications à l’étranger. Elle a pu compter sur les vagues successives d’émigrations (les immigrés agissaient alors comme une « cinquième colonne ») pour s’implanter en France, en Espagne, au Maroc, aux Pays-Bas et dans de nombreux autres pays.

La Camorra, et notamment le clan qui règne sur La Scampia, un quartier défavorisé de Naples, est au coeur de « Bien Paraître« , un roman policier historique qui vous fera voyager dans l’Histoire de l’Italie du XXème siècle. Découvez-en plus ici.

Né en 1987 dans la région lyonnaise, Sébastien Mayoux vit depuis 2015 de l’autre côté de l’Atlantique, au Canada. Sorti en 2018, Al Baas : l’ennemi de l’intérieur est son premier roman.